scene de musiques actuelles
bourgoin-jallieu
PIERRE HENRY
electroacoustique

 

Pierre Henry est un compositeur français de musique électroacoustique né le 9 décembre 1927 à Paris. Il est considéré comme l'un des pères de la musique électroacoustique, on lui doit notamment le morceau Psyché Rock, ayant influencé le générique de Futurama, série américaine.
 
Après avoir travaillé comme chef du groupe de recherche sur les musiques concrète à la RTF, en 1949 il débute une collaboration avec le chorégraphe Maurice Béjart. C'est dans le cadre de cette collaboration que Pierre Henry réalisa son œuvre la plus connue du grand public : Messe pour le Temps Présent, un ballet chorégraphié par Maurice Béjart et dont la première eut lieu au festival d'Avignon en 1967.
 
Il a créé des œuvres acousmatiques marquantes comme Voyage (d'après le livre des morts tibétain), la Messe de Liverpool, l’Apocalypse de Jean, les Fragments pour Artaud, ou encore la Tour de Babel.
 
On ne connait pas beaucoup d'influences à la musique de Pierre Henry, hormis ses maitres Nadia Boulanger, Olivier Messiaen et Félix Passeronne, il évoque parfois des opéras de Richard Wagner ou les bandes sons des débuts du cinéma parlants. Pierre Henry préfère citer comme références des sons élémentaires comme l’orage, le vent, le train, les animaux, souvenirs sonores de son enfance.
 
En avril 1950 il rédige un court manifeste intitulé : Pour penser à une nouvelle musique dans lequel il décrit sa conception de la musique et ce vers quoi elle doit tendre :
 
« Il faut prendre immédiatement une direction qui mène à l'organique pur. À ce point de vue, la musique a été beaucoup moins loin que la poésie ou la peinture. Elle n'a pas encore osé se détruire elle-même pour vivre. Pour vivre plus fort comme le fait tout phénomène vraiment vivant. »
 
En 1997, pour les soixante-dix ans du compositeur, est sorti la compilation Métamorphose : Messe pour le temps présent regroupant des remix par des artistes de musique électronique tels que Fatboy Slim, Coldcut, Saint Germain ou encore Dimitri From Paris16.
 
Extrait :