Menu

UN MOT DU PRÉSIDENT SUR CE DÉBUT D'ANNÉE


UNE NOUVELLE ÈRE POUR LES ABATTOIRS.


Le 13 décembre 2019, nous avons eu l’occasion de rendre hommage au travail réalisé par José Molina au sein de la Smac les Abattoirs pendant vingt ans. Travail n’est d’ailleurs pas le bon terme, tant ce lieu est peut être considéré comme une œuvre et témoigne de l’engagement d’une vie. L’œuvre et la vie d’un homme, José Molina, que j’ai tenté de caractériser en trois mots : 
une conviction « carbone » pour porter ce projet pendant vingt ans contre vents et marées,  une passion inaltérable pour une culture sincère et indépendante,  une vision révolutionnaire pour imaginer avant tout le monde l’enjeu de la créativité humaine dans l’émergence de la « culture numérique ».

 
La programmation que José a concoctée pour cette première année d’une nouvelle décennie s’ancre dans ces trois termes. Elle nous propose des artistes rares qui donnent un sens à la fois au terme « spectacle vivant » et à ce fameux générique de « musiques actuelles ».

José Molina nous quitte, mais l’équipe des Abattoirs poursuit le cap. Elle saura accueillir son nouveau directeur, Thomas Prian, et l’accompagner dans cette nouvelle page de l’histoire des Abattoirs. 

Tiens d’ailleurs, puisque la SMAC a su inventer « l’Abatt Mobile » et la « Battle Mobile » pour tisser sa toile dans les communes et les quartiers de la CAPI, pourquoi ne se lancerait-elle pas à l’assaut de l’avenir sous un nom revisité : « Les Z’abat’s », ou « Les Zabates » ou « Les Zabath ! ». Ce serait bath ! comme on disait dans des temps antédiluviens.

Mais quoi qu’il en soit, longue vie aux Abattoirs et aux musiques actuelles, d’ici et d’ailleurs !

Didier Bouillot
Président de la Régie Smac Les Abattoirs.

XX
XX
00:00
00:00